Tout créateur d’entreprise qui souhaite démarrer seul, pour disposer d’une plus grande autonomie, n’est pas limité à l’entreprise individuelle.

En effet, il existe deux types de sociétés unipersonnelles, qui permettent à l’associé unique, de limiter sa responsabilité, sans avoir l’obligation de s’associer :
• la SARL à associé unique, dénommée également EURL,
• la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU).

Ainsi, en constituant une société ayant une personnalité propre, le patrimoine de l’associé unique est totalement distinct de celui de l’entreprise et sera protégé des créanciers professionnels, si l’entreprise rencontre des difficultés.

Néanmoins, le régime social du gérant d’une SARL est totalement différent de celui du président de la SASU.