Les dividendes correspondent à la partie du bénéfice que les sociétés comme la SARL, la SAS ou la SASU, peuvent décider de distribuer à leurs associés ou actionnaires, après avoir payé l’impôt sur les sociétés.

C’est lors de l’assemblée générale ordinaire des associés (AGO), qui se réunit chaque année pour statuer sur les comptes de l’entreprise, que cette distribution sera votée.

Ainsi, les dividendes se rajoutent aux autres revenus du bénéficiaire concerné (salaires, revenus fonciers,…) et seront soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu, en tant que revenus de capitaux mobiliers.
Ils bénéficieront néanmoins, d’un abattement de 40%, destiné à compenser leur double imposition, au niveau de la société et de l’associé.

D’autre part, ils seront également soumis aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS,…) de 15,5%.

Dorénavant, les dividendes versés aux dirigeants associés, ayant un statut social de travailleurs non-salariés (TNS), comme les gérants majoritaires de SARL, sont intégrés dans l’assiette de calcul des cotisations sociales.

Comment sont imposés les dividendes ?
Notez cet article