Les entreprises qui ont choisi un régime d’imposition réel, qu’il soit simplifié ou normal, ont l’obligation d’établir, à la fin de chaque « année » d’activité, deux documents financiers : le compte de résultat et le bilan.

Le bilan présente une « photographie » du patrimoine financier de l’entreprise, à la date de clôture des comptes annuels, qu’elle a choisie.

Documents financiers de l’entreprise ?

Les entreprises qui ont choisi un régime fiscal réel, qu’il soit simplifié ou normal, ont l’obligation d’établir, à la fin de chaque « année » d’activité, deux documents financiers :

  1. le compte de résultat qui permet d’évaluer la rentabilité de l’entreprise.
  2. le bilan qui présente une « photographie » du patrimoine financier de l’entreprise, à la date de clôture des comptes   annuels, qu’elle a choisie.

Patrimoine de l’entreprise ?

Ces éléments qui constituent le patrimoine de l’entreprise, sont regroupés en trois catégories de nature différente :

  • les « biens » appartenant à l’entreprise
  • les dettes
  • les créances

Les biens et les créances qui représentent ce que l’entreprise   possède, sont à l’actif du bilan.

Les dettes se retrouvent au passif.

BILAN de l’entreprise, à la date de clôture des comptes

ACTIF PASSIF
BIENS DETTES
CREANCES
Total Actif Total Passif
  • Un bilan est toujours équilibré.
  • Le total de l’ACTIF doit correspondre au total du PASSIF.

Attention !

  1. En matière financière, on parle « d’exercice » et non d’année, comptable et fiscale.
  • En effet , certaines entreprises clôturent leurs comptes en cours d’année. Ainsi « l’exercice comptable » ne coïncide pas avec l’année civile.
  • La durée d’un exercice comptable est en général de 12 mois, sauf l’année de création éventuellement.
  1. Seuls les biens dont l’entreprise est propriétaire (véhicules,   matériel, stocks…) peuvent figurer à l’actif du bilan.

Les biens pris en location ou en crédit-bail en sont exclus.

 

Actif immobilisé ?

Tous les investissements dont l’entreprise a besoin et qui peuvent apparaitre dans le plan de financement initial, constituent l’actif immobilisé qui se décompose en :

  • Immobilisations incorporelles
    • Licences, logiciels
    • Fonds de commerce, droit au bail.
  • Immobilisations corporelles
    • Outillage, véhicules
    • Matériel de bureau, informatique, mobilier.
  • Immobilisations financières
    • Placements à long terme, participations
    • Cautions versées par l’entreprise.

Actif circulant ?

Les stocks, les créances ainsi que la trésorerie, qui varient régulièrement, constituent l’actif circulant du bilan.

  • Stocks

Il s’agit des matières premières, marchandises ou produits fabriqués, qui n’ont été ni utilisés, ni vendus dans l’exercice.

  • Créances

Elles représentent ce que les différents partenaires comme les clients, le trésor public ou les organismes sociaux, doivent à l’entreprise.

  • Disponibilités

Elles regroupent toute la trésorerie dont l’entreprise dispose (espèces en caisse, solde du compte bancaire professionnel, placements à court terme).

BILAN au 31 décembre  

ACTIF PASSIF
Actif immobilisé ?
Actif circulant ?
Total Actif Total Passif
  • A l’actif, les éléments sont classés du moins « liquide » au plus « liquide ».
  • Un véhicule, qui fait partie de l’actif immobilisé devra être vendu pour être transformé en « liquidités ».

Dettes de l’entreprise ?

Toutes les dettes que l’entreprise a contracté vis-à-vis de ses partenaires apparaissent au passif du bilan, comme :

  • les dettes bancaires  

Emprunt, découvert.

  • les dettes fournisseurs
  • les dettes fiscales et sociales

TVA à payer, cotisations sociales dues au RSI, salaires à verser.

  • les dettes envers les associés

Attention !

  1. Dans les sociétés, il ne faut pas confondre :
  • les apports effectués par les associés, à la création de l’entreprise qui constituent le capital social.
  • les apports effectués en comptes-courants, pour faire face à un besoin de trésorerie, de l’entreprise.
  1. Au bilan :
  • les comptes-courants d’associés, font partie des dettes.
  • le capital social fait partie des capitaux propres.

Capitaux propres ?

L’entreprise dispose de ressources stables, qui ne proviennent pas de l’extérieur comme les emprunts bancaires ou les dettes fournisseurs et appelées pour cette raison, les capitaux propres.

Ils comprennent, principalement :

  • les apports en capital,
  • le résultat de l’exercice

  – généré par l’entreprise elle-même, grâce à son activité,

    – dont le détail se trouve dans le compte de résultat,

    – qu’il soit positif ou négatif.

  • dans les sociétés, le résultat des exercices précédents qui n’a pas été distribué aux associés, sous forme de dividendes

BILAN au 31 décembre  

ACTIF PASSIF
Actif immobilisé Capitaux propres
Actif circulant Dettes
Total Actif Total Passif
  • Un bilan est toujours équilibré.
  • C’est le résultat de l’exercice, qui fait partie des capitaux propres, qui permet cet équilibre fondamental.

Exemple d’application

Une entreprise a effectué les opérations suivantes, en avril, mois de sa création :

  • Les associés ont apportés 10.000 € déposés sur le compte bancaire de la SARL, 4.000 € pour constituer le capital de la société et le reste en comptes-courants.
  • La SARL a acheté un fourgon d’occasion pour 9.000 €, qu’elle règlera le mois suivant.

Quels éléments apparaitront dans le bilan de l’entreprise, s’il est établi au 30 avril ?

BILAN au 30 avril N  

ACTIF PASSIF

Actif immobilisé

Fourgon

9.000

Capitaux propres

Capital

4.000

Actif circulant

Disponibilités

10.000

Dettes

Fournisseurs

Comptes-courants

9.000

6.000

Total Actif 19.000 Total Passif 19.000

Attention !

Tous les éléments de l’actif peuvent perdre de leur valeur, dans le temps :

  • le matériel et les véhicules s’usent,
  • les stocks peuvent contenir des articles périmés ou invendables,
  • un risque d’impayé peut peser sur les créances clients.

Les dépréciations « irréversibles » d’immobilisations, sont prises en compte par le calcul des amortissements.

  • Par exemple, un véhicule acheté 10.000 € H.T pourra être amorti sur 5 ans, soit un amortissement annuel de 2.000 €.
  • Il apparaitra dans le bilan, à la fois pour sa valeur d’origine et pour sa valeur « nette », après amortissement.

Attention !

Les pertes de valeur « réversibles » d’éléments de l’actif, sont prises en compte par le calcul des dépréciations.

  • Un fonds de commerce acheté 50.000 € ne vaut plus que 20.000 €.
  • Un stock acheté 5.000 € contient 20% d’articles invendables.

A la clôture de chaque exercice, le dirigeant évalue ces dépréciations qui impactent la valeur des biens, figurant au bilan

  • Dans notre exemple, le fonds de commerce a perdu 30.000 €, le stock 1.000 €.
  • Leur valeur « nette » est différente de leur valeur d’origine.

BILAN au 31 décembre N  

ACTIF Valeur brute A / D * Valeur nette

Actif immobilisé

Fonds de commerce

Véhicule

 

50.000

10.000

 

30.000

2.000

 

20.000

8.000

Actif circulant

Stocks

 

5.000

 

1.000

 

4.000

Total Actif 65.000 33.000 32.000

* A : amortissements – D : Dépréciations

Le bilan de l’entreprise
5 (100%) 2 votes