Tout créateur d’entreprise doit s’efforcer d’établir son dossier prévisionnel de création, appelé également « business plan » ou plan d’affaires, qu’il ait besoin de faire appel à des financements externes (emprunts bancaires, prêts d’honneur, subventions…) ou pas.

Bien qu’il n’existe pas de normes de présentation en la matière, ce document doit contenir au minimum les éléments financiers suivants :
• le plan de financement initial du projet
• le détail du chiffre d’affaires prévisionnel ainsi que des charges prévisionnelles sur 3 ans
• le compte de résultat sur la même durée
• le budget de trésorerie limitée à la première année d’activité.

Le chiffre d’affaires prévisionnel est l’élément le plus délicat à estimer et devra être détaillé, par types d’activités, en volume et en prix.

Ainsi, un taux horaire moyen pourra être retenu pour les prestataires de services (professions libérales, entreprises du bâtiment, espaces verts…) ou un « panier moyen » pour les activités de vente (restaurants, boulangeries, fabricants d’accessoires de mode…)

Le nombre de clients potentiels, estimés grâce à l’étude marché, permettra d’affiner ce chiffrage.