Toute entreprise, quelle que soit sa forme juridique, doit choisir, dès sa création, une date de clôture pour ses comptes annuels, qui ne correspond pas forcément à la fin de l’année civile.

L’année comptable appelée « exercice » a normalement une durée de douze mois. Néanmoins, lors de la création de l’entreprise, le porteur de projet peut, à titre exceptionnel, choisir d’allonger ou de réduire la durée de son premier « exercice comptable ».

Celui-ci ne pourra pas être étalé, au-delà de deux années civiles consécutives et dans tous les cas, la première date de clôture des comptes ne pourra pas dépasser le 31 décembre de l’année, suivant celle de la création.

Cette souplesse permet aux entreprises qui démarrent en cours d’année, de lancer correctement leur activité et de produire, ainsi, des premiers comptes annuels, bilan et compte de résultat, plus probants.