Pour faire face à ses besoins de financements, l’entreprise doit se procurer des ressources qui peuvent être d’origine externe, comme les emprunts bancaires, ou interne.

La capacité d’autofinancement représente l’ensemble des ressources internes que l’entreprise est capable de dégager, grâce à son activité. Elle doit être suffisamment importante pour permettre, notamment le remboursement du capital emprunté et la rémunération du dirigeant.