Les problèmes de trésorerie, rencontrés pendant la première année d’activité, constituent la principale cause de defaillance des entreprises.

Tous les éléments prévisionnels chiffrés dans le plan de financement ainsi que dans le compte de résultat prévisionnel, vont être synthétisés dans le budget de trésorerie.

Pourquoi établir un budget de trésorerie ?

Son objectif est de récapituler tous les encaissements et décaissements, de la première année d’activité, quelle qu’en soit leur nature.

Ainsi :

  • les besoins permanents et les ressources durables, prévus dans le plan de financement,
  • les charges et les produits, retenus dans le compte de résultat prévisionnel,

doivent se retrouver dans le budget de trésorerie.

En effet, la première année d’activité mérite une attention particulière, en matière de trésorerie puisqu’elle correspond à la mise en place des moyens d’exploitation et de leur financement, mais également, au démarrage de l’activité, avec la gestion du BFR.

Ce dernier document financier permet de :

  • chiffrer, mois par mois, la situation prévisionnelle de trésorerie,
  • d’anticiper d’éventuelles difficultés de trésorerie, par la mise en place de moyens de financement à court terme, les mieux adaptés.

Ainsi, la trésorerie peut s’avérer déséquilibrée certains mois, compte tenu du caractère saisonnier d’une activité ou bien de délais de règlement accordés aux clients.

Attention !

  • Tous les éléments soumis à la TVA, comme le chiffre d’affaires, les achats, les investissements et certaines charges doivent figurer en valeur T.T.C, dans le budget de trésorerie.
  • Afin de remplir correctement le budget, il faudra tenir compte de tous les délais de règlement accordés et obtenus, ainsi que des dates d’échéances, pour positionner correctement les flux de trésorerie, dans les mois appropriés.

Comment construire son budget de trésorerie ?

Le budget de trésorerie doit détailler mois par mois, l’intégralité des encaissements et des décaissements prévisionnels, de la période afin de déterminer le solde mensuel de trésorerie.

Le solde mensuel de trésorerie se calcule, tous les mois, de la façon suivante : solde-mensuel-de-tresorerie-creation-entreprise

Le budget des encaissements

Il doit récapituler tous les éléments que l’entreprise prévoit « d’encaisser » sur la période, comme :

  • les règlements clients,
  • les aides ou subventions à recevoir,
  • les emprunts demandés,
  • les apports personnels en capital,
  • les apports en comptes courants,
  • les éventuels remboursements de crédit de TVA.

 

Le budget des décaissements

Il comprend toutes les dépenses prévues sur la période, comme :

  • les règlements fournisseurs,
  • les charges externes,
  • les impôts et taxes,
  • les charges de personnel,
  • les remboursements de comptes courants d’associés,
  • les remboursements d’emprunts,
  • les investissements,
  • les dividendes et autres rémunérations,
  • la TVA à payer.

Attention !

  • La TVA devant faire l'objet d'un calcul particulier, nécessite bien souvent l'établissement d'un budget annexe, au budget général de trésorerie.
  • Un solde mensuel de trésorerie négatif conduit bien souvent à revoir le plan de financement initial, en prévoyant d'autres sources de financement, voire une augmentation des capitaux propres.

Comment présenter le budget de trésorerie annuel ?

Il se présente sous la forme d’un tableau récapitulant, sur la période budgétée, les entrées et les sorties prévisionnelles de trésorerie.

BUDGET ANNUEL DE TRESORERIE
Eléments à budgéter Janvier Février  – – – Décembre

Encaissements

  • Clients
  • Apports
  • Emprunts
Total 1 E E E E

Décaissements

  • Fournisseurs
  • Investissements
  • TVA à payer
Total 2 D D D D
Solde mensuel de trésorerie E-D E-D  E-D E-D
Solde cumulé de trésorerie

Attention !

  • Le budget de trésorerie est un outil de pilotage très utile pour le chef d'entreprise. Tout le succès de sa construction réside dans le bon chiffrage du budget des encaissements et de celui des décaissements.
  • L'établissement de ce budget présente une double difficulté : n'oublier aucune entrée ni sortie de trésorerie et les échelonner correctement dans le temps.